Attractivité du territoire ?


Quelques réflexions un peu en vrac par manque de temps …

Tout le monde parle en ce moment d’attractivité du territoire … comme si les éléments attirés venaient de nulle part. En fait, je pense de plus en plus qu’il faudrait remplacer ce terme par celui de compétitivité qui rend mieux compte de la réalité. Le terme de compétition me semble plus adapté .
Pour raisonner en analogie avec le monde du football, il permet tout d’abord de savoir dans quelle division on se place . C’est le cas de Lyon par exemple qui d’une ville millionnaire, bien positionnée en leader à l’échelle française, souhaite maintenant se placer dans la catégorie au dessus au niveau européen, dans la catégorie des villes de 3 millions d’habitants.
Au delà d’une course aux habitants, qui se traduit nécessairement par une gouvernance adaptée à cette dimension, c’est aussi un état d’esprit et une analyse des équipes engagées dans la même compétition.
L’analogie sportive permet également de se rendre compte qu’il s’agit d’une ambition collective. Le meilleur buteur au monde n’est rien s’il n’est pas appuyé par un milieu de terrain efficace capable de lui envoyer des ballons. Je ne parle pas non plus du gardien de but qui assure le résultat final. Car quand la fin de partie est sifflée c’est bien celui qui a un but de plus que l’autre qui gagne. Selon la compétition dans laquelle on veut se placer, les échelles de coopération seront certainement différentes. Au niveau mondial, je suis persuadé que la dizaine de métropoles françaises auraient intérêt à s’allier pour jouer collectif.
Au niveau européen, c’est sur des territoires infra-français qu’il faut trouver ces alliances (cf le cas de Lyon déjà cité ou celui de Bordeaux qui affiche une volonté de coopération avec Toulouse et Bilbao, deux villes qui seront à une heure de distance avec le nouveau TGV)

Cette notion d’attractivité m’interroge également à un autre niveau. Attirer, c’est bien , mais conserver c’est pas mal non plus.
Cela veut dire qu’il faut agir sur deux niveaux complémentaires (vendre un produit d’une part, fidéliser la clientèle d’autre part) :
Comment faire venir ?
Comment conserver ?
voilà les deux champs sur lesquels il faut travailler .
Faire venir, c’est mettre en avant des éléments différenciateurs, car pourquoi irai-je m’installer dans une ville plutôt que dans une autre, sinon parce que je vais y trouver quelque chose que je ne trouve pas ailleurs.
Conserver, c’est là que l’on retrouve la notion de division sportive, de catégorie dans laquelle on veut jouer. Conserver c’est être capable de disposer des équipements adaptés à la catégorie. Si je reprends mon analogie avec le football, une équipe de division régionale va jouer sur un stade ou la pelouse pourra être approximative, ou les vestiaires disposeront de douches et de placards, …
Avez vous visité les vestiaires d’une équipe européenne ? C’est le bain à remous qui a remplacé la douche … Vous ne conserverez pas ces joueurs sur votre terrain si vous n’avez que votre petit ballon d’eau chaude épuisé à la 10° douche.
Pour une ville, cela voudra dire avoir l’hôtellerie adaptée, les équipements de congrès, mais aussi les centres culturels, les équipements éducatifs ….
Il faut donc savoir d’où l’on part et où l’on veut aller … ce qui doit pouvoir alimenter un prochain post !

One thought on “Attractivité du territoire ?

  1. Personnellement, je commencerais par rajouter une question : comment faire émerger ?
    Et pour une image footballistique, j’évoquerais la fantôme de feu le FC Nantes. Est-ce que celui-ci se porte mieux depuis qu’il a renoncé à son école de foot et se fournit essentiellement à l’extérieur ?

    Je pense que l’on aura de quoi échanger le jour de la soutenance de Boris.
    Au plaisir et bonne lecture car c’est épais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *